Mes articles sont désormais publiés sur Instagram & FB (à partir de 2022)

Sophie Chabaud

Si vous souhaitez suivre mes publications avec des articles scientifiques, des événements ou de nouveaux exercices pratiques, je vous propose de me rejoindre sur Instagram ou sur ma Page Facebook.

Je publie de nouveaux articles chaque semaine sur les thèmes du stress, du sommeil et de l’audition (acouphènes, hyperacousie…). A très bientôt !

La dette de sommeil ça n’existe pas !

.
Sommeil masqueEn effet, la dette de sommeil ça n’existe pas car les heures de sommeil perdues ne se remboursent pas !
Le déficit de sommeil va notamment générer des problèmes de concentration, de mémorisation et affecter nos défenses immunitaires…
Et si vous pensez compenser ce déficit de sommeil en dormant plus le weekend par exemple, c’est une fausse bonne idée car vous ne récupérerez jamais toutes les heures perdues dans la semaine et, en plus, vous décalerez vos horaires de coucher et/ou de lever…
.
Le secret d’un sommeil de qualité, c’est la REGULARITE et le respect de vos besoins en matière de rythme et de durée.
Pour récupérer, vous pouvez bien sûr faire une sieste de 15 minutes environ ou un temps de récupération avec une sieste éclair (à découvrir dans ma boutique 👉  ici).
.
Si vous souhaitez rester informé(e)s avec des articles scientifiques, des événements ou de nouveaux exercices pratiques, je vous propose de me rejoindre sur ma Page Facebook.
.

La chanteuse Angèle parle de ses acouphènes

.
Angèle & acouphènes
Un témoignage vidéo très fort d’Angèle (👉  ici) à propos de ses acouphènes et de la mise en place du processus d’habituation dont nous parlons dans nos séances et nos formations « Sophrologie et acouphènes ».
.
N’hésitez pas à me poser toutes vos questions sur ce thème qui me concerne également en tant qu’acouphénique.
.
Si vous souhaitez rester informé(e)s avec des articles scientifiques, des événements ou de nouveaux exercices pratiques, je vous propose de me rejoindre sur ma Page Facebook.
.

Histoire des acouphènes

.
acouphènesLes acouphènes ne sont pas une maladie du monde « moderne » ! On retrouve en effet déjà la trace de ce trouble dans l’Antiquité (à l’époque babylonienne et dans l’Égypte ancienne notamment). Il n’y avait pas d’explications ni de remèdes pour soigner les oreilles «chantantes» ou «parlantes» de cette époque.
.
Plus tard, dans l’Antiquité gréco-romaine, les acouphènes ont été associés à la faculté d’entendre des sons divins, comme Platon, et ont donc été admirablement considérés. On retrouve une trace écrite de ce phénomène auditif dans des manuscrits d’Hippocrate (années 400 avant JC) et d’Aristote (années 300 avant JC).
.
Je ne suis pas sûre que tous les acouphéniques considèrent qu’ils entendent des sons divins mais que c’est une jolie façon d’en parler non ?
.
Si vous souhaitez rester informé(e)s avec des articles scientifiques, des événements ou de nouveaux exercices pratiques, je vous propose de me rejoindre sur ma Page Facebook.
.

Les progrès des appareils auditifs

.
appareils auditifsLa surdité touche environ 10 à 15 % de la population mais outre le déni, qui est responsable de diagnostics tardifs, les appareils auditifs sont moins bien admis par les personnes concernées que les lunettes …
L’appareillage a pourtant de nombreux avantages : il permet de mieux entendre (même dans le bruit), d’éviter l’isolement, de stabiliser ou de ralentir la surdité le plus tôt possible, de freiner le déclin cognitif, et, enfin, de traiter les acouphènes.
.
Il existe 4 différents types d’appareils, le choix variant en fonction de l’âge, du niveau de surdité et de l’anatomie de l’oreille (et du coût …) :
🦻 les appareils avec le micro situé dans un contour d’oreille et l’écouteur déporté dans le conduit auditif externe,
🦻 les “intra-conduits”, très miniaturisés (1 cm environ) ), intégralement logés à l’entrée du conduit auditif externe,
🦻 les “intra-profonds” (dans le conduit auditif externe), quasi invisibles, dont l’écouteur est très proche du tympan mais qui restent amovibles,
🦻 les “intra-profonds permanents”, changés tous les trois mois par l’audioprothésiste.
.
Le coût reste toujours élevé (1500 € par oreille en moyenne) mais de nouvelles règles de remboursement sont applicables depuis janvier 2021 avec des appareils sans « reste à charge ».
.
Les appareils, de plus en plus performants, peuvent supprimer les bruits parasites, capter les sons quels que soient les mouvements de la tête (avec plusieurs micros directionnels) … le but étant de procurer un confort d’écoute optimisé dans les situations les plus bruyantes ou en présence de sons complexes par exemple.
Il existe aussi des appareils pour les personnes qui souffrent d’acouphènes ou celles dont l’audition est normale mais qui entendent mal dans le bruit.
Parlez-en à vos proches … plus l’appareillage est précoce, meilleurs sont les résultats !
.
Si vous souhaitez rester informé(e)s avec des articles scientifiques, des événements ou de nouveaux exercices pratiques, je vous propose de me rejoindre sur ma Page Facebook.
.

Les acouphènes, symptôme persistant du Covid ?


🧬 Connu pour son effet sur le goût et l’odorat, le Covid-19 pourrait entraîner l’apparition (ou l’aggravation des acouphènes chez les personnes qui en souffrent déjà), selon une nouvelle étude menée par les professeurs Kevin Munro et Ibrahim Almufarrij, du centre de recherche biomédicale de Manchester, (Royaume-Uni), pour laquelle ils ont ainsi analysé les résultats de 46 études publiées pendant un an sur ce sujet.

.🧬 Selon cette méta-analyse, 14,8% des adultes souffrant de Covid ont mentionné des acouphènes. Pour les auteurs de cette publication, l’acouphène est même le symptôme audio-vestibulaire le plus fréquemment documenté en cas de Covid, avant les vertiges ou les pertes d’audition.
.
🧬 Les auteurs de la publication envisagent plusieurs hypothèses :
• l’apparition de troubles auditifs après une infection virale n’est pas rare, les virus de la rougeole, des oreillons ou de la rubéole sont d’ailleurs bien connus des médecins pour entraîner des troubles auditifs ;
• les troubles vasculaires, engendrés par le coronavirus, pourraient altérer l’oreille interne et générer des acouphènes ;
• l’erreur du système immunitaire qui, en répondant à l’infection virale, s’attaquerait à tort à l’oreille interne et y causerait des lésions accidentelles.
.
🧬 Enfin, ils précisent que les acouphènes sont associés avec l’anxiété et le stress, qui pourraient exacerber des acouphènes préexistants.
.
🧬 De nouvelles études sont donc nécessaires pour mieux comprendre ce phénomène …
.

Sommeil et horaires décalés (Dr Poirot – CHU Lille)

Dr Isabelle Poirot
.
J’apprécie beaucoup les interventions du Dr Isabelle Poirot (CHU de Lille) que je suis depuis plusieurs années, notamment avec l’#INSV (dont elle est vice-présidente).
.
Elle est directe, claire et elle ne manque pas d’humour !
.
Les professionnels de santé, et beaucoup d’autres, souffrent de troubles du sommeil, notamment en cas d’horaires décalés… N’hésitez pas à voir ou revoir son intervention du 19 mars dernier à l’occasion de la Journée du Sommeil  👉  Interview Dr Poirot (CHU Lille)
.
Elle a notamment abordé les points suivants :
– durée quotidienne du sommeil,
– le sommeil des ados,
– les siestes,
– la nécessité des des sas de décompression/décontraction …
.

La micro sieste pour tous

La sieste c’est la santé !

DormirA l’occasion de la journée du sommeil, vous avez certainement entendu parlé de la micro sieste ou sieste flash !
.
Elle peut être pratiquée sur une chaise dans la journée, notamment en début d’après-midi lorsque nous ressentons une baisse de vigilance naturelle (sexta hora correspond à la 6ème heure après le lever).
.
Le Professeur Léger, interrogé en 2015 par le journal Le Monde sur les siestes, rappelait que « la micro-sieste consiste à changer de rythme, faire une coupure, respirer tranquillement … C’est une sorte de relaxation profonde ».
.
Elle est très utile pour tous ceux qui ont besoin de pauses de récupération dans la journée et notamment les personnes qui souffrent d’insomnie chronique (pour lesquelles la sieste standard avec du sommeil est déconseillée pour éviter la privation de sommeil nocturne).
.
Vous pouvez apprendre avec moi ici comment pratiquer la sieste éclair (pour la reproduire au bureau ou à la maison !).
.
Vous pourrez relire cet article du journal  👉  Le Monde.
.
Pour suivre mes publications, vous pouvez me rejoindre sur Facebook.
.

Faire la sieste pour récupérer

La sieste, c’est bon pour la santé … en respectant quelques précautions

Les scientifiques l’affirment, en cas de somnolence, faire une sieste de 10 à 20 minutes nous permet de récupérer sans entamer notre « capital sommeil » pour la nuit suivante mais ce n’est pas sa seule vertu…
La sieste n’est pas une perte de temps et n’est pas seulement réservée aux enfants, elle est surtout un partenaire de notre santé !
.

Selon l’INPES (aujourd’hui Santé publique France, ndlr), « après le déjeuner, une sieste permettrait de réduire les risques d’accidents de la circulation ou du travail, améliorerait la mémoire, libèrerait la créativité, dissoudrait le stress, rééquilibrerait le fonctionnement du système nerveux et serait bonne pour la digestion et le cœur ». Rien que ça !

Rappel : la sieste ne doit pas durer plus de 20 minutes, en effet au-delà de 30 minutes le passage en sommeil profond rend le réveil difficile et peut provoquer des difficultés d’endormissement le soir.

Pour suivre mes publications, vous pouvez me rejoindre sur Facebook.

.

Les visioconférences nous épuisent …

Vous allez comprendre pourquoi !

Nawal Abboub, Docteure en sciences cognitives et Marie Lacroix, Docteure en neurosciences, nous expliquent ce qui fatigue notre cerveau :

Concentration plus élevée, manque de signaux non verbaux qui nous obligent à nous reporter sur d’autres indicateurs (voix…), décalage de l’image, distribution de la parole entre les participants moins fluide, regard qui fixe l’écran et non la caméra (entrainant une perte de contact visuel voire une sensation d’évitement du regard)

La visioconférence modifie également le regard que l’on porte sur soi-même (en plus de devoir gérer la conversation, nous devons adapter notre posture et l’expression de notre son propre visage) sans parler de situations gênantes (animaux de compagnie, livreurs etc …)

Et que dire du nombre des participants ? Au plus ce nombre est grand, au plus c’est difficile pour notre cerveau…

Même les participants passifs (si, si on en en connaît tous !) utilisent beaucoup d’énergie.

Mais alors quelles sont les solutions :

1/ faire des pauses visuelles (fermer les yeux et respirer, yoga des yeux par exemple)

2/ couper les caméras pour les temps de réflexion qui nécessite plus de concentration

3/ moduler davantage notre voix et amplifier nos expressions faciales

4/ ne pas tomber dans le syndrome de la « visionite », on peut aussi se parler au téléphone ou travailler sur des document partagés !

Pour en savoir plus 👉  article de #franceinfo 

Pour suivre mes publications, vous pouvez me rejoindre sur Facebook.
.